Bienvenue dans votre espace PresseAlpesMaritimes

Vous pouvez vous inscrire afin de rédiger des commentaires sur nos articles

Cela ne prend que quelques secondes.

Member Login
Lost your password?
Not a member yet? Sign Up!

Les SFP, SCF, l’UdPPC et l’UPS demandent une réforme du bac plus ambitieuse pour l’enseignement de la physique-chimie et plus largement des sciences au lycée…

12 février 2018
By admin

Quatre associations de professeurs et sociétés savantes demandent une réforme du bac plus ambitieuse pour l’enseignement de la physique-chimie et plus largement des sciences au lycée

Paris, le 12 février 2018. Alors que le ministre de l’Éducation nationale s’apprête à dévoiler la réforme du baccalauréat, la Société Française de Physique (SFP), la Société Chimique de France (SCF), l’Union des Professeurs de Physique et de Chimie (UdPPC) et l’Union des Professeurs de classes préparatoires Scientifiques (UPS) encouragent le Ministre à porter un projet ambitieux pour l’enseignement de la physique-chimie et plus généralement des sciences au lycée.

Afin de soutenir la formation des futurs scientifiques (techniciens supérieurs, ingénieurs et chercheurs), enjeu capital pour notre pays, la SFP, la SCF, l’UdPPC et l’UPS préconisent de repenser l’enseignement de la physique-chimie au lycée. Les associations soulignent par ailleurs la nécessité d’assumer plus clairement la place des sciences dans le projet de formation destiné à l’ensemble des lycéens. Pour cela,

• la classe de seconde doit permettre de construire des notions de portée générale utiles à tous les lycéens et futurs citoyens, et de leur offrir une image représentative de la physique-chimie pour affiner leur projet d’orientation. Une proposition, plus équilibrée que celle émise par Pierre Mathiot, garantissant un temps de formation scientifique conséquent aux élèves de seconde est essentielle, en particulier en physique-chimie.

• la mise en place d’un enseignement de « culture et démarche scientifique » pour les non scientifiques est saluée par les associations. Les élèves non scientifiques seront ainsi davantage sensibilisés aux sciences, et ce bagage minimal leur permettra de mieux comprendre les grands défis scientifiques et technologiques de notre société. Cet enseignement gagnera en efficacité s’il est assuré par des professeurs de physique-chimie et de SVT durant les deux années du cycle Terminal, sans discontinuité avec la classe de seconde.

• parce que la physique-chimie est une discipline de formation au raisonnement, à la modélisation et à la confrontation modèle/expérience, les futurs parcours scientifiques du cycle Terminal devront lui permettre de retrouver une place centrale, sans être affectée de nouveau par une baisse de dotation horaire, à rebours des réformes passées, et en laissant toute sa place à la pratique expérimentale en effectifs réduits.

• des programmes profondément rénovés permettront de renouer le lien essentiel, perdu actuellement, entre la physique-chimie et les mathématiques, et de fournir aux élèves des acquis solides pour réussir et s’épanouir dans les parcours scientifiques au-delà̀ du baccalauréat.

Pleinement engagées dans une démarche constructive d’évolution de l’enseignement scientifique, les associations souhaitent que la réforme annoncée puisse être à la hauteur des ambitions affichées pour notre pays, afin que celui-ci puisse à nouveau former efficacement les scientifiques dont il a besoin.

Contact SFP – Michel Spiro, Vice-président : michel.spiro@cea.fr ; 01 44 08 67 13

Contact UPS – Mickaël Prost, Président : mickael.prost@prepas.org ; 06 10 70 18 15

Contact UdPCC – Jacques Vince, chargé de mission auprès du bureau national : jvince@free.fr; 06 22 39 86 15

Contact SCF – Gilberte Chambaud, Présidente : 06 88 18 38 53.

A propos de la SCF

La Société Chimique de France est une association (Loi 1901) à but non lucratif, reconnue d’utilité publique, dont l’objectif est la promotion de la chimie dans ses aspects scientifiques académiques et appliqués, éducatifs et sociétaux. Créée en 1857, la Société Chimique de France a pour vocation de rassembler toutes les personnes physiques et morales quels que soient leurs secteurs d’activité (organismes publics ou privés) concernées par les sciences de la chimie et leurs applications, de représenter les intérêts des chimistes et de promouvoir le rôle des sciences chimiques. La SCF en quelques chiffres :

• Communauté d’environ 5000 chimistes, dont un cœur d’environ 3000 membres,

• Structuration en 56 entités : 9 divisions scientifiques et 15 groupes thématiques, 15 sections régionales et ses clubs de jeunes sociétaires fédérés dans le réseau des jeunes chimistes SCF, RJ-SCF

• Fonctionnement assuré par 7 salariés à temps plein, des prestataires (au siège national) et environ 300 bénévoles.

http://www.societechimiquedefrance.fr

A propos de l’UdPPC

L’Union des professeurs de physique et de chimie (ou UdPPC) est une association de spécialistes française créée en 1906. Elle regroupe principalement des enseignant·e·s du second degré (collège et lycée) mais aussi de l’enseignement post-baccalauréat. L’UdPPC édite depuis 1907 le Bulletin de l’union des physiciens, qui vient de faire paraître son 1000e numéro. Les objectifs de l’association sont d’« étudier et d’améliorer les conditions de l’enseignement de la physique et de la chimie » ainsi que de « centraliser et de fournir à ses membres des renseignements d’ordre pédagogique et technique relatifs à cet enseignement ». L’UdPPC coorganise chaque année les Olympiades de physique France (OdPF) et les Olympiades nationales de la chimie (ONC). http://national.udppc.asso.fr

A propos de l’UPS

L’Union des Professeurs de classes préparatoires Scientifiques (UPS) est une association « loi de 1901 » créée en 1927. Elle regroupe actuellement plus de 2700 de membres, soit la quasi-totalité (plus de 90%) des professeurs de chimie, informatique, mathématiques et physique des classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques (hormis les BCPST et les TB). L’UPS milite pour une CPGE scientifique qui correspond à : une formation fondamentale pluridisciplinaire (mathématiques, physique, chimie, informatique, sciences industrielles mais aussi lettres et langues vivantes) avec des contenus ambitieux, permettant de développer des compétences fondées sur le travail, la rigueur scientifique et la démonstration ; une préparation post-bac en deux ans, relevant du service public d’éducation, à l’ensemble des Grandes écoles via des concours anonymes basés sur des programmes nationaux ; un suivi personnalisé s’appuyant notamment sur des évaluations fréquentes, écrites, orales et pratiques ; une procédure de recrutement sélective et transparente des étudiants ; pour chacune des disciplines scientifiques, un enseignant unique par classe, assurant les cours et les travaux en groupes réduits ; des professeurs possédant un haut niveau de compétences (tous reçus au concours d’agrégation, souvent docteurs) dont la carrière est gérée de manière nationale (nominations, mutations, inspections). Plus d’informations : http://prepas.org . Suivez l’actualité de l’UPS : http://www.facebook.com PrepasUPS; Twitter : @Prepas_UPS.

A propos de la SFP

La Société Française de Physique est une association reconnue d’utilité publique dont la mission est de rassembler et d’animer la communauté des physiciennes et physiciens français. Elle participe également à la promotion de la physique au sein de la société, notamment auprès des scolaires et du grand public. https://www.sfpnet.fr

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*