Welcome to Magazine Premium

You can change this text in the options panel in the admin

There are tons of ways to configure Magazine Premium... The possibilities are endless!

Member Login
Lost your password?
Not a member yet? Sign Up!

Pour Francis Lamy, le préfet des Alpes maritimes, la grippe A/H1N1 c’est « l’affaire de tous »

30 août 2009
By admin
La grippe A/H1N1 c’est « l’affaire de tous »

La grippe A/H1N1 c’est « l’affaire de tous »

Si le plan de prévention et de lutte contre la pandémie grippale mis en place par le Ministère de l’éducation Nationale mobilise toutes ses équipes sur le territoire, il n’en reste pas moins que la grippe A/H1N1 « c’est l’affaire de nous tous » a dit le Préfet.

Ce vendredi 28 Août la presse était invitée au Rectorat de Nice pour faire connaître au public le dispositif mis en place à la rentrée scolaire pour la grippe A/ H1N1.

Le Préfet des Alpes Maritimes Francis Lamy, Le Recteur d’Académie de Nice Christian Nique, le Directeur de Cabinet du Préfet des Alpes Maritimes Florus Nestar, le secrétaire Général de l’Académie de Nice Hubert Schmidt, le médecin Inspecteur de santé public Denis Refait et l’Inspecteur d’Académie Philippe Jourdan était présents lors de cette conférence de presse.

Après avoir porté l’introduction sur la prise de conscience effective du personnel administratif et technique de l’Académie de Nice par l’information, l’apprentissage des mesures de prévention données ainsi que les comportements à tenir qui leur permettront d’agir, Monsieur Nique donne la parole à Monsieur Lamy qui nous délivre la situation épidémiologique actuelle, les acteurs mobilisés et les trois objectifs prioritaires.

La situation épidémiologique :

  • une circulation du virus effective mais limitée,
  • des épisodes de cas groupés, pendant l’été, dans les Alpes Maritimes qui ont été bien gérés (ex : sur les bateaux de croisière, information et action)
  • 1058 cas confirmés  recensés depuis le début de l’épidémie.

 Les acteurs mobilisés :

  • Depuis mai : Participation à la Cellule Interministérielle de Crise
  • 17 Juillet    :Réunion de la cellule ministérielle de crise
  • 30 Juillet    :Instructions aux recteurs (plan de continuité)
  • 9 Août          :Circulaire (MEN, MESR) sur le rôle des personnels de santé
  • 18 Août       :Réunion de la cellule ministérielle de crise
  • 18 Août       :Réunion des correspondants académiques grippe
  • 25 Août       :Réunion des recteurs, et inspecteurs d’académies
  • 26 Août       :Réunion des correspondants académiques grippe en configuration interministérielle
  • Fin Août      :Circulaire interministérielle (Santé, Intérieur, Education) relative au traitement des cas groupés.

 Les trois objectifs prioritaires :

  • Premier objectif = informer et protéger
  • Deuxième objectif = traiter les « Cas Groupés »
  • Troisième objectif =assurer la continuité pédagogique.

 

Comment informer les familles ?

Un dépliant intitulé « Vous informer sur la grippe A (H1N1) et la scolarité de votre enfant » sera distribué aux élèves à la rentrée des classes.

Un espace dédié du site  « education.gouv.fr » fournira régulièrement des informations actualisées.

 

 Comment protéger les élèves ?

Tous les élèves recevront, dés les premiers jours de la rentrée, une information sur les gestes barrières sur instruction pédagogique envoyée le 31juillet aux directeurs d’écoles et aux chefs d’établissement.

 

Comment reconnaître une personne présentant des signes de grippe A? La conduite à tenir ?

Si la personne se plaint de courbatures ou de grande fatigue de toux ou de difficultés respiratoires ou encore d’une fièvre supérieure à 38°.

La prise en charge doit respecter la procédure suivante :

  • Se couvrir la bouche et le nez avec un masque et les mains avec des gants.
  • Rassurer (c’est une maladie virale contagieuse mais considérée comme bénigne).
  • Alerter le médecin coordinateur ou votre médecin traitant et, si le malade présente des signes de gravité alerter le centre 15.
  • Après évacuation du malade, aérer la pièce, nettoyer les objets et les surfaces susceptibles d’avoir été contaminés avec un produit désinfectant.

 

Virus …. qui es-tu et comment agis-tu ?

Il faut savoir que la grippe A/H1N1 est une infection à un virus qui résulte de phénomènes de recombinaisons à partir de virus du porc, humain et aviaire mais qui, aujourd’hui, se transmet d’homme à homme.

Dans l’épidémie actuelle, les virus isolés chez les malades sont des virus qui appartiennent à la famille A/H1N1 mais le nouveau virus est encore différent du virus A/H1N1 de la grippe saisonnière qui lui, est un virus d’origine humaine qui circule habituellement pendant la saison hivernale.

La contagiosité c’est  la capacité pour le virus d’être transmis d’une personne à l’autre.

La transmission du virus de la grippe A/H1N1, infection respiratoire très contagieuse, s’effectue toutefois de la même manière que celle de la grippe saisonnière c’est-à-dire :

  • dans l’air par l’intermédiaire de la toux, de l’éternuement ou des postillons,
  • par le contact rapproché avec la personne malade,
  • par le contact avec les objets touchés, donc contaminés, par la personne malade.
  • C’est le respect de certaines règles d’hygiène élémentaire qui limitera les risques de contamination. D’une manière appropriée, nous devons  appliquer ces mesures de prévention et apprendre les gestes barrières à nos enfants dés maintenant.

Avoir les gestes barrières :

  1. Se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir en papier lorsque l’on tousse ou éternue et le jeter IMMEDIATEMENT dans une poubelle fermée.
  2. S’obliger au geste essentiel de protection : SE LAVER LES MAINS AVEC SOIN qui consiste à commencer par :

1) paume contre paume
2) paume de la main droite sur le dos de la main gauche et vice versa
3) paume contre paume, doigts entrelacés
4) dos des doigts contre la paume opposée avec les doigts emboîtés  
5) friction circulaire du pouce enchâssé dans la paume gauche et vice versa
6) friction en rotation en mouvement de va-et-vient et les doigts joints de la main droite dans la paume gauche et vice versa,

Tout ceci pendant 30 secondes, puis, se rincer et se sécher avec une serviette à usage unique.

Eviter tout contact avec une personne malade (pendant 8 jours).

En cohérence avec le dispositif gouvernemental, le ministère de l’Education nationale dispose d’un plan de prévention et de lutte contre la pandémie grippale qui mobilise ses équipes afin de limiter les risques sanitaires et d’assurer une continuité du service public. Cependant, en présence de cas de suspicion de « cas groupés » dans une  école ou un établissement public local d’enseignement ou un établissement privé sous contrat, une  fermeture locale ou nationale  pourra être envisagée par l’autorité préfectorale.

La fermeture n’aura aucun caractère automatique, les décisions seront prises au cas par cas, guidées par deux impératifs :

  1. La situation épidémiologique locale et nationale,
  2. La rapidité de l’action.

 

 Que devons-nous entendre par «  cas groupé » et que se passe- t’il une fois déclaré ? 

 Un « cas groupé » est défini par la survenue de 3 cas au moins de syndromes grippaux en moins d’une semaine dans une même classe ou dans des classes différentes avec des activités partagées dans un même établissement.

Une fois ces cas définis une décision de fermeture partielle ou totale pourra être prise par le Préfet après concertation  de tous les représentants locaux du Gouvernement, entre autres, les collectivités locales, le conseil du médecin de l’académie  qui signalera sans délai ces cas à la direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DASS) qui, de circonstance, fera fonction de rechercher la source du cas groupé, caractérisera la chaîne de transmission et son étendue, orientera et mettra en place des mesures de contrôle, recensera au cas par cas les personnes en contact proche du cas groupé et prendra les mesures d’isolement qui s’imposent afin d’éviter la diffusion du virus.

 

Modalités de fermeture et de réouverture  des classes ou établissements :

La fermeture « locale » relève de la compétence des préfets de départements.

1)Le directeur d’école saisit l’inspecteur de l’éducation nationale de circonscription, qui lui-même saisit l’inspecteur d’académie, le directeur des services départementaux de l’éducation nationale, ce dernier en réfère au recteur d’Académie, qui alerte le Préfet du département concerné ; le directeur d’école informe la mairie de son signalement

La fermeture « générale » relèverait d’une décision du centre interministériel de crise, sur recommandation du ministre de la santé.

2)Le chef d’établissement, public ou privé sous contrat, saisit l’inspecteur d’Académie, le directeur des services départementaux de l’éducation nationale ; ce dernier en réfère au recteur d’Académie qui alerte le Préfet du département concerné ; le chef d’établissement informe de son signalement le conseil général dans le cas d’un collège ou le conseil régional dans la cas d’un lycée.

 

Pourquoi une fermeture des  établissements d’enseignement?

Des statistiques récentes démontrent que ce sont SURTOUT LES JEUNES DE MOINS DE 18 ANS QUI SONT LES PLUS TOUCHES,

Ex : Les épidémies de grippe saisonnière montrent que le taux d’enfants atteints est toujours plus élevé que celui des adultes et cela se confirme avec le virus  de la grippe A/H1N1.

il y aura lieu  d’éviter ces « nichoirs » à virus.

D’où un plan général qui s’insère dans un protocole  de production et de distribution de masques ainsi que de vaccination, d’une communication avec une exigence de transparence  du Préfet afin de mettre en place, rapidement, un plan de continuité d’activité.

A ce propos :

Un plan de distribution de masque FFP2 (protection totale) à usage interne sera mis à disposition du personnel Administratif  et  de Santé dans le but d’une continuité du service administratif et pédagogique et d’une sécurité de l’activité du service public.

 

Y aura-t-il un service de garde des enfants pendant la fermeture d’établissements scolaires ?

Les parents d’élèves sont, d’ores et déjà, invités à envisager des modes de gardes adaptés dans la mesure où il n’y aura pas de garde d’enfant pendant la fermeture d’école ou d’établissement scolaire qui constituerait, selon Monsieur Nique Recteur d’Académie de Nice,  la formation d’autres regroupements favorisant eux aussi la propagation virale (garde collective à exclure)

Cependant, en cas de fermeture généralisée des établissements d’enseignement, des plans de continuité pédagogique sont prévus pour une durée de 12 semaines par :

  • Télédiffusion France 5, d’une durée de 264 heures, 5h30 par jour pendant 4jours par semaine,
  • Radiodiffusion France Culture, d’une durée de 288heures, 6heures par jour et 4 jours par   semaine,
  • C.N.E.D et Académie En Ligne,
  • La mise en place d’enseignants référents

 

Réouverture des écoles et des Etablissements.

Trois conditions :

La réouverture des écoles et des établissements sera décidée par le Préfet de département et s’effectuera dans les conditions suivantes, conformément aux indications du ministère de la santé et des sports :

1) l’établissement doit avoir été fermé pendant au moins six jours consécutifs incluant les week-ends ;

2) les élèves et les adultes qui ne présentent aucun symptôme ou qui, ayant été atteints par la maladie, sont à la fin de la période de contagiosité, soit sept jours après l’apparition des premiers symptômes, pourront réintégrer l’établissement scolaire ;

3) l’aération et le ménage complet des locaux de l’établissement scolaire,  avec notamment nettoyage des surfaces et des objets collectifs (table de classe, poignées de porte, chasses d’eau, télécommandes,…), devront avoir été assurés avant la réouverture. Ce nettoyage pourra être réalisé avec les produits ménagers habituels ou avec du savon et de l’eau chaude. Les personnels effectuant ce nettoyage devront uniquement être équipés des gants habituellement utilisés pour cette tâche. Il ne sera pas nécessaire de « désinfecter » les locaux.

 

Il conviendra de veiller à une bonne information des élèves, des personnels et des parents d’élèves sur les modalités de réouverture de l’école ou de l’établissement afin de ne pas renouveler le problème.

 Monsieur Schmidt, Secrétaire Général de l’Académie de Nice nous  fait part de l’existence d’un stock de 181 000 masques FFP2 à usage interne  (protection totale) pour une continuité du service Administratif et Pédagogique.

 Après un bref  rappel  des bonnes habitudes à prendre le Préfet des Alpes Maritimes, Monsieur Lamy a mis fin à  l’entretien.

 

Ma conclusion :

 On ne s’arrange pas avec un virus, on ne peut pas non plus l’échanger contre le temps de ……..faire ceci ou cela.

L’accès aux richesses de notre sens civique ne doit pas être sacrifié à l’autel de nos nécessités.

La grippe A/H1N1 est «l’affaire de nous tous » parce qu’une pandémie n’est pas une amie….

Régina

3 Responses to Pour Francis Lamy, le préfet des Alpes maritimes, la grippe A/H1N1 c’est « l’affaire de tous »

  1. admin on 31 août 2009 at 9 h 39 min

    Bravo encore une fois pour ton tr

    • admin on 31 août 2009 at 10 h 44 min

      mille mercis!

  2. jazzitem on 31 août 2009 at 10 h 26 min

    f

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*




Boutique