Bienvenue dans votre espace PresseAlpesMaritimes

Vous pouvez vous inscrire afin de rédiger des commentaires sur nos articles

Cela ne prend que quelques secondes.

Member Login
Lost your password?
Not a member yet? Sign Up!

43e WorldSkills Competition un concours en pleine mutation…

14 août 2015
By admin

La 3e journée de compétition vient de débuter au Brésil. La concentration est au plus haut pour les candidats, qui voient dans ce concours une occasion unique de développer leurs compétences, démontrer leur talent à l’échelle mondiale et se démarquer pour se construire un avenir d’exception. Sans aucun doute, il y aura un avant et un après pour tous ces jeunes participants du monde entier, lesquels n’ont pas hésité à se préparer durant des mois pour tenter de hisser le drapeau de leur pays sur la plus haute marche du podium. L’organisation de ce concours international d’ampleur nécessite elle aussi des mois de préparation pour le déroulement optimal des épreuves et l’accueil des délégations et du public.

Cette édition 2015 marque d’ailleurs un tournant, avec un nombre record de candidats et de pays participants.

Thibault Dubus et Guillaume Suteau, assurant conjointement les responsabilités de Délégué Technique auprès de WorldSkills France, se prononcent à mi-parcours sur l’évolution de la compétition internationale WorldSkills à São Paulo : « Le niveau de la compétition continue de s’élever, c’est impressionnant. Déjà parce que le nombre de participants est toujours plus important : ils étaient 1192 comptabilisés sur la ligne de départ mercredi matin, entre autres du fait de l’augmentation du nombre de pays membres de l’organisation WorldSkills. Nous venons d’ailleurs de ratifier trois nouveaux pays entrants lors de l’Assemblée Générale qui s’est tenue ici à São Paulo : la Palestine, Israël et le Costa Rica.

En outre, les délégations internationales présentent de plus en plus de candidats : les pays veulent concourir dans un maximum de métiers, non seulement pour prouver leurs savoir-faire, mais aussi pour augmenter leurs chances de médailles.

Enfin, les nouvelles exigences imposées par le règlement de WorldSkills International contribuent elles aussi à élever toujours plus le niveau du concours : par exemple, il n’est désormais plus possible de choisir ses propres outils, tous les outils sont imposés aux candidats.

Du coup, la compétition se joue maintenant davantage sur les épreuves et beaucoup moins dans la préparation. »

Une 43e édition hors norme

Avec 212000 m2 de surface dédiée aux épreuves, la WorldSkills Competition 2015 restera celle de tous les superlatifs. Une dimension exceptionnelle qui offre, certes, des conditions d’accueil de grande qualité pour les candidats, mais qui nécessite une réelle adaptation pour le staff de chaque délégation. « Nous sommes sur un site d’une longueur énorme de 1,5 km ! Jamais nous n’avons vu cela auparavant.

À chaque fois que nous devons aller à la rencontre de nos experts ou de nos jeunes, cela peut prendre un temps imprévu. Il est vrai que nous avons une vue majestueuse des métiers à São Paulo, mais cela devient presque trop. D’ailleurs, l’édition 2015 restera, à ce niveau-là, une exception : l’objectif pour Abu Dhabi en 2017 sera de maîtriser la surface en la diminuant d’au moins 20% », explique Thibault Dubus.

De nouveaux métiers en compétition

Chaque édition de la WorldSkills Competition est aussi l’occasion pour de nouveaux métiers d’entrer en lice.

L’intégration à l’international de ces nouveaux métiers se fait sous l’impulsion des pays, qui doivent être au minimum 12 à présenter un compétiteur. C’est ainsi que São Paulo accueille 3 nouveaux métiers, qui intéressent d’ailleurs particulièrement la France, comme l’expliquent les deux délégués techniques français : « La France a œuvré pour l’arrivée cette année de la Maintenance des matériels. Nous avons un réel besoin de mettre en lumière ce métier sur le sol français, c’est une profession qui propose de nombreuses opportunités professionnelles. São Paulo voit également le retour de l’épreuve de boulangerie, absente lors du dernier concours international. Nous ne présentons pas de candidat cette année, mais nous en assurons la présidence du jury, ce qui nous permet de voir l’évolution de ce métier.

Enfin, un nouveau métier est arrivé au niveau international, celui de coffreur-bancheur : il s’agit ici de coffrer les formes et moules qui seront ensuite utilisés pour couler du béton. C’est un métier très demandé en France, et toutes les grandes entreprises françaises du BTP forment à cette profession, qui fonctionne particulièrement bien en tant qu’ascenseur social : on peut y débuter comme ouvrier et, grâce à l’expérience et au gré des formations, devenir chef de chantier. Pour tous ces nouveaux métiers, il existe énormément de débouchés, non seulement en France, mais aussi à l’étranger. »

Un laboratoire pour développer les systèmes de formation

Le mouvement WorldSkills International regroupe désormais 75 pays. À São Paulo, 59 nations ont envoyé une délégation. Mais le fait d’être membre de WorldSkills confère également aux pays membres le droit d’envoyer des observateurs, et il existe une véritable volonté d’aider ceux qui cherchent à optimiser leurs systèmes de formation professionnelle, notamment par la création de coopérations internationales. Le niveau de la WorldSkills Competition étant pour certains pays encore inaccessible, ces derniers débutent souvent par des participations à des concours continentaux tels que WorldSkills Europe, WorldSkills Americas (Amérique latine), Asean Skills Competition (pays asiatiques) ou encore GCC Skills (pays arabes), qui constituent une excellente préparation avant l’ultime étape mondiale.

Composition de l’Équipe de France des Métiers

Pôle Alimentation

– Cuisine : Caroline Liénart (Nord-Pas de Calais)

– Pâtisserie-Confiserie : Florence Lesage (Picardie)

– Service en salle : Anne-Sophie Berthe (Nord-Pas de Calais)

Pôle Automobile

– Peinture Automobile : Charles-Alexis Lesclaux (Aquitaine)

– Technologie Automobile : Jonathan Knibiely (Alsace)

– Tôlerie-Carrosserie : Alexis Haffner (Alsace)

Pôle BTP

– Carrelage : Thomas Landreau (Pays de la Loire)

– Charpente : Axel Mellerin (Pays de la Loire)

– Ébénisterie : Michaël Henry (Limousin)

– Installation électrique : Jimmy Delamarche (Basse-Normandie)

– Maçonnerie : Romain Groult (Lorraine)

– Menuiserie : Clément Vicard (Rhône-Alpes)

– Métallerie : Florian Fretault (Pays de la Loire)

– Peinture et décoration : Baptiste Gabiot (Bourgogne)

– Plâtrerie et constructions sèches : Anthony Da Costa (Centre)

– Plomberie et chauffage : Raphaël Paugois (Centre)

– Taille de pierre : Brayan Berger (Limousin)

Pôle Maintenance

– Maintenance aéronautique : Kevin Sanchez Midi-Pyrénées)

– Maintenance des matériels (en démonstration) : Bastien Le Naour (Pays de la Loire)

Pôle industrie

– Chaudronnerie : Antoine Tijou (Pays de la Loire)

– Contrôle Industriel : Benoit Potier (Midi-Pyrénées)

– DAO/Dessin industriel : Vivien Husson (Lorraine)

– Fraisage : Kévin Oster (Alsace)

– Manufacturing Team Challenge : Quentin Boursin, Victor Dercksen & Tarik Mania (Midi-Pyrénées)

– Mécatronique : Florent Aymard & Damien Le Grevellec (Midi-Pyrénées)

– Réfrigération technique : Rémy Dalet (Île-de-France)

– Robotique mobile : Nicolas Briot & Clément Lelong (Alsace)

– Soudage : Raphaël Bigaud (Limousin)

– Tournage : Alex Verny (Centre)

Pôle végétal

– Jardinier-Paysagiste : Florian Rahon & Maxime Tissier (Bourgogne)

Pôle Nouvelles Technologies

– Administration Systèmes et Réseaux Informatiques : Alexandre Étienne (Picardie)

– Arts graphiques et pré-presse : Anaëlle Aracil (Languedoc-Roussillon)

– Câblage des Réseaux Très Haut Débit : Jérémy Lefoulon (Basse-Normandie)

– Imprimerie : Mathieu Provost (Aquitaine)

– Web design : Antoine Mazenot (Pays de la Loire)

Pôle Services

– Art floral : Emma Lagier (Lorraine)

– Bijouterie-Joaillerie : Robin Sipion (Alsace)

– Coiffure : Justine Gaubert (Basse-Normandie)

– Mode et création : Yane-Nirina Randriamanantsoa (Pays de la Loire)

– Soins Esthétiques : Marion Guilhemjouan (Provence-Alpes-Côte-d’Azur)

Plus d’infos – Site web de l’événement : www.worldskillssaopaulo2015.com

À propos…

…de WorldSkills France

En France, la WorldSkills Competition est préparée, relayée et coordonnée par WorldSkills France et soutenue par de nombreux partenaires : Pouvoirs publics nationaux, régionaux, partenaires sociaux, entreprises et organismes de formation. WorldSkills France coordonne les processus de sélection régionaux puis nationaux qui aboutissent à la constitution de l’Équipe de France des Métiers qui défendra les couleurs de la France lors de la compétition internationale.

Par sa forte implication dans le réseau international de WorldSkills, WorldSkills France contribue activement à valoriser le niveau de compétences et à renforcer l’image de marque des métiers et de la formation professionnelle qualifiante.

Pour plus d’informations : www.worldskills-france.org

 

 

 

 

 

Tags: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*