Bienvenue dans votre espace PresseAlpesMaritimes

Vous pouvez vous inscrire afin de rédiger des commentaires sur nos articles

Cela ne prend que quelques secondes.

Member Login
Lost your password?
Not a member yet? Sign Up!

G 20 A CANNES : M. DREVET, M. WEIGEL, M. BRANDET, M. BROCHAND A LA PRÉFECTURE DE NICE…

19 octobre 2011
By admin

Ce matin dans la salle de réunion de la Préfecture de Nice se tenait la conférence  pour la 20ème édition du sommet du G20 qui réunira ;
25 Chefs d’Etats et de Gouvernements ; Afrique du Sud, Allemagne, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, Etats-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni, Russie, Turquie, Union européenne, (Commission, d’une part, présidence du Conseil, d’autre part).
5 pays invités : Espagne (invité permanent), Emirats Arabes Unis, Ethiopie, Guinée Equatoriale, Singapour.
7 Hauts représentants d’ Organisations internationales : Fonds Monétaire International, Banque mondiale, Organisation de Coopération et de Développement Economiques, Organisation Internationale du Travail, Organisation Mondiale du Commerce, Organisation des Nations Unies, Conseil de Stabilité Financière.
Plus de 5000 délégués et personnels techniques,

Plus de 3500 journalistes.
Ce qui représente près de 9000 participants

Jean Michel DREVET en compagnie de Pierre Henry BRANDET sur la droite et Hubert WEIGEL et Bernard BROCHAND à gauche de la photo (cliquez sur la photo)

Une conférence, principalement axée sur « le dispositif de sécurité », tenue par Jean-Michel DREVET, Préfet du Département des Alpes Maritimes, Hubert WEIGEL, Préfet délégué pour la mission G20, Pierre Henry BRANDET, porte-parole du Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités Territoriales et de l’Immigration et Bernard BROCHAND Député-maire de Cannes, venus nous  expliquer le schéma  des mesures de sécurité prises  qui s’emboiteront pour arriver à un objectif global: La sécurité pour tous.

suivre l’audio de Jean-Michel DREVET Préfet des Alpes Maritimes

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Un Sommet dont les risques ont été évalués , dans un contexte économique et social difficile, avec des tensions internationales fortes (Proche et Moyen-Orient), des leçons ont été tirées des derniers sommets internationaux.

Les altermondialistes

La présidence française du G20 s’engage à permettre l’expression démocratique des manifestants par un dialogue continue avec le collectif altermondialiste.
A cet effet, la Ville de Nice a été choisie comme lieu de rassemblement.
A prévoir:  2 manifestations à Nice le 1er Novembre au Cap d’Ail le 3 novembre.
Malgré l’ important travail d’évaluation de la menace il faut craindre des actes isolés,  voire davantage , pouvant se greffer aux manifestations démocratiques et pacifiques , dans ce cas il s’agira « de réagir vite » afin de préserver l’ordre public .

Une des difficultés qu’auront à affronter les services de l’Etat c’est l’ampleur de cette manifestation annoncée par les organisateurs .

Hubert WEIGEL (cliquez sur la photo)

Manifestants,  un appel au calme des habitants

Il faudra  raison garder pour les participants et  pour  les habitants de la Côte d’Azur  qui, pour la plupart sont fiers  de la décision de Nicolas SARKOZY d’avoir choisi la ville de Cannes  pour cet évènement « unique ».
Les manifestants devront  aussi comprendre les grandes attentes des populations mondiales pour des solutions que les dirigeants du G20 doivent négocier à Cannes.
Les perturbateurs qui propagent dans chacun des lieux de  grands évènements leurs intolérables agressions sur les personnes et les biens, avec toujours de nouvelles formes de contestation, abusant de leurs pouvoirs destructeurs pour créer un monde à  « leur » image n’est ce pas la reproduction mentale d’un caractère simpliste par un miroir ?

Les quelques 12 000 représentants des forces de l’ordre (gendarmes, policiers, militaires, personnels de sécurité civile…) travaillent depuis près d’un an sur les mesures de sécurité importantes et seront mobilisés pour assurer la sécurité des participants et des habitants avec pour règle d’or, « le maximum de sécurité et le minimum de désagréments ».

Ecoutez l’audio d’Hubert WEIGEL Préfet délégué pour la mission G 20…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Pierre Henry BRANDET (cliquez sur la photo)

Désagréments minimaux pour les habitants

Des mesures ont été prises pour gêner le moins possible la vie des habitants surtout concernant l’activité économique de Cannes, les restaurants, kiosques… l’exploitation de la gare de Cannes et des services communaux. Des mesures particulières ont été prises pour les personnels de santé en zone 1 et 2 (badges), des accords ont été signés pour les bâtiments de pêche et les ferrys, aucune restriction du transport des personnes et des animaux vivants.

Suivre l’audio de Pierre Henry BRANDET Porte-Parole du Ministère de l’Intérieur…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le dispositif de sécurité : les mesures terrestres, aériennes et maritimes.

Les arrêtés pris à l’occasion du G20

L’arrêté portant placement de terrains civils sous le contrôle de l’autorité militaire,
l’objet ; création de zones militaires pour implantation matériel et personnel signé le 04 Octobre 2011

Bernard BROCHAND (cliquez sur la photo)

Un Arrêté créant trois zones de sécurité réglementées sur la commune de Cannes, l’objet zonage de Cannes.

Sur la base de cet arrêté, le Préfet des Alpes Maritimes a demandé au maire de Cannes de prendre un arrêté de réglementation de la circulation et du stationnement dans sa commune., signé le 07 Octobre 2011

Un arrêté réglementant la circulation des véhicules dans la Région Provence Alpes Côte d’Azur entre le 31 octobre 2011 et le 5 novembre 2011, signé le 14 Octobre 2011.

Un arrêté créant une zone d’interdiction temporaire à la navigation.
Sur la base de cet arrêté, le Préfet des Alpes Maritimes a demandé aux maires des communes de Théoule, Mandelieu, Cannes, St Laurent du Var et Nice de prendre des arrêtés municipaux d’interdiction de la baignade et de la navigation des engins non immatriculés.

Suivre l’audio de Bernard BROCHAND Député-Maire de Cannes…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Un arrêté portant interdiction temporaire de la circulation des véhicules lourds de plus de 7,5 T et des véhicules transportant des matières dangereuses, signé le 11 Octobre 2011

Il était important de trouver un équilibre entre sécurisation des lieux  et l’activité des personnes dans les zones concernées.
Un lourd « défi » à relever par le Préfet des Alpes Maritimes pour  les communes et le département.

Principales mesures de sécurité et de secours

Les mesures de sécurité aérienne, maritime et terrestre, seront mises en place lors des deux jours du sommet.

Mesures aériennes
Durant le sommet, la DCPAF sera plus particulièrement chargée de l’accueil des personnalités et des délégations aux aéroports de Nice et Cannes où elle a adapté ses moyens aux nouvelles contraintes de sécurité et de sûreté liées à l’évènement.
Une zone d’interdiction totale et une zone de restriction temporaire de vol ont été créées à l’occasion de l’évènement, à l’usage des professionnels et des particuliers.

Colonel Philippe GUICHARD (cliquez sur la photo)

Mesures maritimes
Un dispositif particulier de sûreté maritime  sur l’ensemble du département des Alpes Maritimes avec deux points focaux :

Rade de Cannes (de Théoule au cap d’Antibes)
Baie des Anges (désabords de l’aéroport à Villefranche sur mer)

Sur ces périmètres, une 1ère zone à proximité du littoral interdira la navigation, le mouillage des navires immatriculés et la plongée sous-marine. Une 2ème zone plus au large limitera la navigation à une vitesse réduite de ces mêmes navires immatriculés.

En parallèle, des arrêtés municipaux devront interdire dans les 300 mètres de ces secteurs la baignade et la navigation des engins non immatriculés.

Ecoutez le Colonel Philippe GUICHARD…Un ange gardien parmi tant d’autres…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Mesures terrestres

Contrôle aux frontières

La DCPAF (Direction Centrale de la Police aux Frontières) veille au respect des textes relatifs à la circulation transfrontalière. Elle anime et coordonne l’action de tous les services de la police nationale en matière de lutte contre l’immigration irrégulière et continue à la sûreté des moyens de transports internationaux de voyageurs. Enfin, elle assure, en coordination avec les exploitants, la sécurité sur l’ensemble des réseaux ferrés de la France métropolitaine.
En cas de rétablissement des frontières intérieures, la DCPAF, conjointement avec la direction générale des douanes et des contributions indirectes, est en charge des contrôles aux frontières intérieures terrestres, voire ariennes avec le concours d’unité de forces mobiles en renfort.

Dès à présent, la préfecture des Alpes Maritimes travaille avec la préfecture d’Imperia. L’initiative de « patrouilles mixtes » franco-italienne se mettra en place dès le 24 octobre aux frontières qui se manifestera par un contrôle  avec autorisations de mesures de refoulement. Un dispositif sans précèdent.

Les patrouilles dans les gares et sur les réseaux ferrés de la région seront intensifiées par le service national de la police ferrées (SNPF) et les brigades des chemins de fer de la zone Sud. Un pôle de renseignement chargé de prévenir de tout risque de déplacements éventuels de manifestants est activé.

Sur l’autoroute  A8 : la sécurité  « bulles »,

L’autoroute A8 est un des circuits  qu’emprunteront les délégations gouvernementales participants au G20 à Cannes, elle restera ouverte mais soumise à un système  « bulles » bloquant le temps de passage du cortège l’autoroute A8.
Une fois passé, les automobilistes retrouveront immédiatement une circulation normale.
En conséquence, du 2 novembre au soir au 4 Novembre dans la journée prévoir des perturbations de circulation plus importantes.

Le Préfet des Alpes Maritimes est en charge de la sécurité du sommet. Pour cela il a autorité sur l’ensemble des services participants. Il met en œuvre un poste de commandement opérationnel basé à Cannes regroupant tous les responsables des services engagés afin de coordonner toutes les forces de sécurité. Les services ont des postes de commandement tactique leur permettant de réaliser leurs missions.
Concernant l’aspect judiciaire les services concernés sont placés sous l’autorité du procureur de la République de Grasse pour la zone de Cannes et de Nice pour celle de Nice.

La ville de CANNES

Le centre ville de cannes a été organisé en trois zones;
Zone 1 (sécurisée renforcée),
Zone 2 (sécurisée)
Zone 3 (surveillée), soumises à des mesures temporaires de réglementation de la circulation des piétons et des véhicules, comme du stationnement de ces derniers.
Ces zonages seront activés :

Pour la zone 1 : du lundi 31 octobre 2011 à minuit jusqu’au 4 novembre 18h
Pour les zones 2 et 3 : du mardi 1er novembre à minuit jusqu’au 4 novembre 18h

Les zones sécurisées
La zone 1
constitue la zone sécurisée renforcée, comprenant les sites dans lesquels se déroulent les rencontres officielles du G20. Les personnalités et les délégations y sont hébergées. Ce périmètre est défini de manière limitée afin de réduire au maximum l’impact sur les résidents de la commune. La portion de plage correspondante fait partie de ce périmètre. Elle est interdite à la promenade et à la baignade.
La zone 1 est une zone d’interdiction totale, hormis pour les chefs d’Etat et leurs délégations. L’accès aux résidents et aux ayants-droits (commerçants, salariés, professionnels de santé, etc) est possible avec un badge délivré par le commissariat de Cannes après recensement.
Les commerces resteront ouverts aux habitants de la zone comme aux membres des délégations. L’accès à cette zone se fera par des points bien identifiés en nombre limité.
La circulation et le stationnement des véhicules sur la voie publique y seront totalement interdits. Les résidents qui sortiront de la zone 1 avec leur véhicule stationné sur des parkings ou dans des garages privés ne pourront plus y revenir ils devront stationner en zone 2, si leur véhicule est muni d’un stick fourni avec leur badge.
De même l’accès à cette zone sera limité aux effectifs de sécurité badgés. La circulation des véhicules sur la voie publique y sera totalement interdite. Le stationnement des véhicules sera strictement réglementé.

La zone 2 est une zone sécurisée accessible aux résidents et aux ayants-droits dotés d’un badge délivré par le commissariat de Cannes (commerçants, salariés, professionnels de santé, services d’aide à domicile, livraisons, professionnels en intervention, professeurs, élèves avec la carte de cantine, etc). Les personnes badgées pourront accéder avec leurs véhicules préalablement stickés, par des points d’entrée contrôlés par la police nationale sur présentation de leur pièce d’identité. Néanmoins, quelques zones ou rues seront interdites au stationnement.
L’accès à cette zone sera également limité aux effectifs badgés. La circulation sur la voie publique et le stationnement des véhicules sera strictement réglementée aux véhicules préalablement stickés.

Les autres zones

Au-delà de ces deux zones sécurisées, Zone 1 et Zone 2, la circulation et le stationnement seront libres sauf mesures temporaires prises par les forces de police.
Zone 3, la présence et les contrôles des forces de l’ordre seront renforcés  en périphérie, tout comme en profondeur sur l’ensemble du département.

LES SERVICES ENGAGES DANS LE G20

Police Nationale

Pour un évènement de l’ampleur du G20, toutes les directions et les services de la police nationale seront mobilisés afin de garantir l’ordre et la sécurité.

La protection des autorités

Le SPHP (Service de Protection des Hautes Personnalités) occupe une place importante dans le dispositif de sécurité puisqu’il est chargé de mettre en œuvre les mesures générales concernant la protection du Président de la République, la protection rapprochée et l’accompagnement de sécurité générale des hautes personnalités françaises et étrangères, mais également les mesures nécessaires à l’organisation des déplacements officiels. D’ailleurs, la composition et la gestion des cortèges officiels relèvent de sa seule compétence. Dans l’accomplissement de ses missions, il fait appel à d’autres composantes de la police nationale (RAID, sécurité publique, CRS…) ainsi que la gendarmerie nationale (garde républicaine…).
La Compagnie Républicaine de Sécurité N°1, unité placée pour emploi sous le commandement du SPHP, concoure également à des missions de protection rapprochée et de sécurité générale.
Elle a notamment pour vocation la sécurisation de tous les lieux officiels où se déroulent les sommets ou les réunions officielles.
La Force d’intervention de la Police Nationale (FIPN) constituée et composée pour l’occasion de policiers du RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion) et des GIPN (Groupes d’intervention de la Police Nationale) de la direction centrale de la sécurité publique (DCSP).
Des personnels d’élite  capables de faire face à des crises d’une gravité exceptionnelle.
L’éventail de leurs missions est très large , ils interviennent pour toutes les missions potentiellement dangereuses, exigeant un grand professionnalisme, une technicité de trés haut niveau et des moyens d’action spécifiques.
Le DHCT (Détachement Central Intervention Technique), service interministériel à compétence nationale et à caractère opérationnel, spécialisé dans la lutte contre les menaces terroristes de nature nucléaire, radiologique ou chimique, placé sous l’autorité d’emploi du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, est engagé dans le dispositif de sécurité générale.
Cette unité, qui collabore étroitement avec le SPHP, est régulièrement employée pour la sécurisation des lieux d’un sommet dans son domaine de compétence.

Les unités de soutien et de coordination indispensables à tous dispositifs de grande ampleur.

La coordination et le soutien sont nécessaires pour préparer dans les meilleures conditions possibles, l’intervention de nombreuses unités de la gendarmerie.

Le Centre de Planification et de Gestion de Crise (CPGC) de la direction générale de la gendarmerie nationale a ainsi pour mission de concevoir, organiser et préparer l’engagement de la gendarmerie dans le cadre de grands évènements.
Largement en amont du sommet, un groupe de soutien logistique a été mis en place, afin d’apporter aux militaires un support tant matériel qu’humain:
Des équipes télécommunication et informatique, ainsi que logistique (hébergement, dépannage de véhicule, alimentation…).

Des équipes Médicales Opérationnelles de la Gendarmerie (EMOG)

Des renforts de circonstance

Deux compagnies d’élèves gendarmes ainsi que des réservistes auront pour mission de renforcer le dispositif de sécurité publique.

Sans oublier la SECURITE CIVILE

Les unités et moyens de la sécurité civile mis en œuvre pour assurer la sécurité du sommet comprennent des moyens territoriaux, zonaux et nationaux.
Ils sont constitués notamment par les personnels du service départemental d’incendie et de secours des Alpes Maritimes (SDIS 06) qui mobilise à cet égard environ 380 sapeurs pompiers répartis dans le dispositif en plus des 575 sapeurs pompiers dans les unités opérationnelles renforcées. En effet, dans les Alpes Maritimes, les sapeurs pompiers réalisent en temps normal près de 110 000 opérations par an. Ils seront renforcés par environ 430 sapeurs pompiers avec leurs engins des autres services départementaux d’incendie et de secours de la zone de défense et de sécurité Sud notamment.

Les personnels seront pré positionnés à des endroits stratégiques, mais aussi dans des centres de regroupement, des moyens afin d’être engagés en fonction des missions. En complément des équipes médicales du sdis 06, les moyens du SAMU seront mobilisés en relation avec les services d’urgence des hôpitaux pour faire face aux sollicitations médicales. Le sdis 06 peut projeter ses effectifs tant par voies routière, nautique, qu’arienne avec ses 3 hélicoptères en plus de ceux des moyens nationaux.
L’ensemble des secours départementaux, ainsi que ceux venant en renforts, seront commandés par le directeur départemental des services d’incendie et de secours des Alpes Maritimes, en sa qualité de commandant des opérations de secours, sous l’autorité directe du préfet.
Il s’agit pour les services d’incendie et de secours de continuer à assurer l’ensemble des missions quotidiennes de protection des personnes, des biens et de l’environnement dans le domaine de la protection et de la lutte contre les incendies, contre les autres accidents, sinistres et catastrophes ainsi qu’aux secours d’urgence.
Parallèlement, les sapeurs pompiers devront pouvoir intervenir pour toutes les opérations liées au sommet, du simple incident à une opération plus importante.
Dans le cadre de menaces NRBC, les sapeurs pompiers territoriaux assurent le premier niveau d’intervention spécialisé en terme de reconnaissance, d’identification et de décontamination de masse des victimes et des services engagés.
Sécurité des chefs d’Etat, des délégations comme des services intervenants sans oublier la population, cette mission est réalisée en coopération avec tous les autres partenaires.

Des renforts nationaux complétés par une coordination nationale  seront opérationnels

En complément des moyens territoriaux et zonaux, les moyens nationaux viendront en appui au regard de leurs spécificités et de l’importance du sommet, il s’agit notamment des moyens de déminage, des hélicoptères et des avions, mais aussi des militaires de la sécurité civile et du soutien logistique.
Une coordination opérationnelle nationale est réalisée.

Il est toutefois important de rappeler Pourquoi le G20 ?

Le G20 a été créé en décembre 1999 en réponse aux crises financières qui ont frappé les pays émergents à la fin des années 1990. Il s’agissait à l’origine de réunir une fois par an les ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales des pays industrialisés et des pays émergents pour faciliter la concertation internationale en matière économique.
Confronté à la plus grave crise économique et financière depuis la seconde guerre mondiale, le G20 s’est transformé fin 2008, sous l’impulsion de la France, alors Présidente en exercice de l’Union européenne, en instance de pilotage économique, réunissant au plus haut niveau les grands responsables publics. Lors du Sommet fondateur de Washington de novembre 2008, les chefs d’Etat et gouvernement se sont mis d’accord sur un plan d’action exceptionnel pour éviter l’effondrement du système financier et de l’économie mondiale.

Depuis, le G20 s’est réuni régulièrement : à Londres en avril 2009, à Pittsburgh en septembre 2009, à Toronto en juin 2010, enfin à Séoul en novembre 2010. Il est devenu la principale enceinte de coopération économique et financière, pour assurer une croissance mondiale fondée sur des bases saines et solides.

Le G20 représente 85% de l’économie mondiale et 2/3 de la population mondiale. Les membres du G20 peuvent décider chaque année d’inviter un nombre limité d’autres pays et d’organisations régionales à leurs sommets.

Pour mener à bien ses travaux, le G20 s’appuie sur l’expertise technique d’organisations internationales, notamment du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque Mondiale(BM), de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), de l’Organisation internationale du travail (OIT), de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), de l’organisation des Nations Unies (ONU) et du Conseil de stabilité financière (CSF).

Un G20 qui devra impérativement répondre aux attentes de l’ensemble des êtres humains qui composent la terre !!

 

Texte : Régina Seigle
Audio/Photo : © Gérald Vaysse
Tous Droits réservés
Les copies doivent indiquer l’emplacement exact du document avec la mention du lien d’origine
www.pressealpesmaritimes.com
mailto:regina@presssealpesmaritimes.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*